Posts tagged ‘Twitter’

mars 17th, 2012

#Infographic – You are what you tweet

by Carole Blancot

Ci-dessous voici ce que je suis sur Twitter à cette date :

Ci-dessous l’infographie conçue à partir du modèle Faceoff! qui permet de comparer mon compte à celui de mon jumeau @vinceberthelot 😉

Create your own infographics

décembre 11th, 2010

Carole, comment fais-tu pour tweeter autant ?

by Carole Blancot

Je réponds à cette question que vous me posez si souvent dans cet enregistrement :
Carole, comment fais-tu pour tweeter autant ? by caroleblancot

octobre 17th, 2010

Le FollowFriday, cette formidable histoire d’amour

by Carole Blancot
La pratique du FollowFriday sur Twitter lasse ou énerve certains, la plupart des twittonautes la trouve chronophage et  son intérêt les rend dubitatifs, mais en ce qui me concerne je l’adore.
Le vendredi est, en raison de cette coutume, une journée bien remplie parce qu’en plus de boucler efficacement une semaine de travail, il s’agit :
  • d’envoyer à ses twittonautes favoris un message individuel ou collectif précédé du hashtag #ff par exemple,
  • remercier tous ceux qui, par leurs « followfriday » vous rendent visible auprès de leurs followers (et ce faisant, vous encouragent à poursuivre votre aventure sur Twitter),
  • s’assurer que l’on a oublié personne qui compte pour soi.
Si cette pratique est relativement aisée avec quelques centaines de followers/following, elle devient plus difficile au delà du millier de personnes avec lesquelles vous intéragissez chaque semaine.
Ne souhaitant pas baisser les bras ni me lasser de cette tradition, j’ai prévenu que j’organisais le vendredi 15/10/2010 un concours des plus merveilleurs #FF reçus dans la journée.
[rappel] J’organise 1concours des + supers #ff reçus aujourd’hui. Je publierai les meilleurs sur mon blog n2 & offre l’apéro au podium
Ce billet affiche les tweets que j’ai sélectionnés parce qu’ils m’ont émue, faite rire ou sourire, parce que je les ai trouvé drôles ou humoristiques ou encore parce qu’ils sont originaux ou décalés. Je n’ai conservé (à deux exceptions près) que ceux qui m’étaient adressés de façon individuelle.
Je suis incapable de choisir mes 3 préférés parmi les 15 sélectionnés dans le « polldaddy » ci-dessous (sur plus de 115 #ff reçus). Je vous propose donc de voter pour les 3 que vous avez préférés. Les gagnants recevront ensuite de ma part une invitation pour boire ensemble l’apéritif 😉
PS : tout ceci a aussi donné cela =>
followfridaytop Top FollowFriday @caroleblancot got 115 followfriday recommendations last week in http://www.followfriday.com/f/caroleblancot
Voici donc vos messages que j’affiche (ordre antéchronologique de réception) comme des trophées et vous remercie sincèrement de vous êtes prêtés à l’exercice pour ceux qui n’ignoraient pas qu’il s’agissait d’un concours. Merci à vous tous !

Follow them :

@nrouckout Nathalie Rouckout
#FF @caroleblancot intelligente, dynamique, lumineuse et pleine d’humour. Je la découvre avec plaisir
@_drine Sandrine T.
Mercii ! Et #FF @caroleblancot une vraie bavarde comme moi, et tellement sympathique !! <3
@pmeance Pascal Méance
#ff
@caroleblancot Elle est toujours à donf, wonderwoman au taf ou en Bretagne reine des matafs, Twitter est son triomphe…
@Reyvolt Rey Volt
@caroleblancot #FF à la chercheuse de Sale Type et à la #Jane de ma TL !!
@ManuTop Emmanuel
#FF @caroleblancot ? Followfridez-la, Followfridez-la Oui, tout de suiite, allez viiite, Sachez la follower, la retwitter et la RT ?
@patageron AGERON
#FollowFriday
spécial rien à ajouter sur @caroleblancot tous les éloges ont été FF. Carole est marquante. A suivre
@leozarbre RoZ
#FF @caroleblancot et surtout faites la rire et interagir. Vous aimerez 🙂
@idcarrieres idcarrieres
Merci @caroleblancot pr bonne humeur, échange, clins d’oeil & billets pointus sur la paie^^. Excellent wk-end !
@pala_eksa Palaeksa
Elle nous pourrit nos TL à grand coup de #SIRH mais elle est pardonnée dès qu’elle sort sa moto ou son wakeboard, #FF @caroleblancot
@Job__Hunting John Toutain
#FF
à la très chère @caroleblancot
@ubu89 François Dumont
La vie c’est dur. Donc un #FF pour @caroleblancot qui en fait un max pour nous la faire voir en rose dès qu’on regarde son écran =))
@arnaud_thurudev Arnaud@Thurudev
#FF @caroleblancot l’Owni rose, c’est boulot, c’est perso, c’est unique
@jouhaux22 Boullier
#FF
@caroleblancot car elle est drôle et sympathique !
Sophiefumey Sophie Fumey
@caroleblancot #FF : She’s a maniac, maniac on the floor And she’s dancing like she’s never danced before
@gpasturel Guillaume Pasturel
Spécial #FF @caroleblancot : Carole Blancot si tu l’as connais pas tu as pas de pot, si tu la connais tu sais que tu as touché le gros lot. Mais sans aucun doute Carole c’est c’est notre perle à tous mais pour Darling c’est son joyau ttp://twitpic.com/2xrm7p
@MiniPioupiou Debaud joelle
#ff @caroleblancot pour son punchdynadebridisme et ff aussi @gdedurat pour son excellent FED !
@vialelau laurenceviale
Spécial #FF pour celles qui s’adorent:).“@julie_adore, @caroleblancot [10 coeurs rouges]

@Ratoon25 Ratoon
@caroleblancot si ca c’est pas gentil !!!merci Mme ! Et un bon vieux gros #FF pour toi !!

@AnneJozefa Anne Jo
Mention « bonne heure bonne humeur » #FF @caroleblancot

@fredock fredo
#FF @caroleblancot parce que je l'[coeur], tout simplement.

@gdedurat Guillaume de DURAT
#FollowEveryDay @caroleblancot sans qui je n’aurais jamais accroché sur Twitter et a su re-stimuler mes Ressources Humaines!
@julie_adore Julie Adore
Suivez @caroleblancot une femme dynamite !!! #FF
@cwmconsulting CWM Consulting
RT @caroleblancot: Blogging time <= Do not disturb please Laissons-là bosser 😉 #FF
@Louis_Grenier Louis Grenier
#FF : Si Twitter était Pulp Fiction, @iDori4n serait John Travolta, @Caroleblancot serait Uma Thurman et @kclech serait Samuel L. Jackson.
@EricSeptier Eric Septier
#FF @caroleblancot : la Shiva du 2.0, remarquable pour sa taylormade approach et son incroyable peps 24/7. 😉
@LaurentBrouat Laurent Brouat
#ff @caroleblancot car vous ne pourrez pas la suivre car elle protège ses tweets cette semaine LOL
@_OlivierH Olivier Haran
#FF @caroleblancot alias the Road Runner, latin name : Acceleratii incredibus, la motarde la plus rapide entre Bailly et Neuilly 😀
@F_Bulteau Fabrice Bulteau
#FF @caroleblancot car à partir d’aujourd’hui elle va me payer l’apéro tous les vendredi. La vie en rose quoi !
@echostechno Lionel
#ff particulier pr @caroleblancot (qui va faire un trou dans la couche d’ozone de la twittplanète)
@twemy twemy
#ff @caroleblancot pour voir la vie en rose, faire de la moto & et reprendre espoir ds la rencontre masculine et ds l amour!
@frantztoussaint Frantz TOUSSAINT
#FF @caroleblancot pr ses tweets métro, boulot, dodo et parce qu’elle est elle-même et c’est déjà bien comme ça ! 😉
@LaurenseWS Lady Blackberry
@caroleblancot « MOTO,Boulot,dodo!!! » (Minots,photos..!) #FF (coeurs,darling…!)
@lecairn Vincent ROSTAING
#FF @caroleblancot elle existait avant Twitter, maintenant elle rayonne

@stratagemme Helene SCHILD
#FF @caroleblancot pour ses tweets qui font pétiller nos journées. Champagne ! 🙂

@sOuLWwX Le Barbier Loïc
Merci pour le #FF, j’ai dit que je n’en faisais plus… je fais une exception… TL, si tu m’entends, je t’invite à suivre @caroleblancot !

@LaurenceGuenoun laurence guenoun
#FF la pétillante et nouvelle dans ma TL @caroleblancot
@laristocraft Virginie Lominet
#FF Mes bienveillantes @caroleblancot et @Ceanothe qui m’encouragent et me protègent…
@RodolpheMathus
Rodolphe MATHUS Parce qu’lle a toutes les facettes d’un diamant, #FF @caroleblancot !
@caroleblancot :
Carole BLANCOT #ff Je les aime personnalisés, humoristiques, ironiques, attendrissants, originaux, drôles, décalés, sincères, éclairés, percutants, gentils
Et vous ? Votez !!! (3 choix maximum sur mes 15 préférés et ce fut un casse tête de les choisir) :



[polldaddy poll= »3930520″]

septembre 19th, 2010

Twitter – vous & moi

by Carole Blancot

Cet article sort carrément de la ligne éditoriale de ce blog mais puisque ce dernier porte mon nom, j’estime qu’il doit aussi refléter certains de mes autres centres d’intérêt.

Il s’agit de Twitter qui a certainement inspiré avant moi plusieurs millions de blogueurs qui ont sans aucun doute déjà donné naissance à des milliards de billets.

Puisque je suis régulièrement questionnée par mes followers sur mes préférences d’utilisation de twitter, j’ai décidé de consigner l’essentiel dans cet article.

Qui suis-je sur Twitter ?

A- Des nombres

Pour commencer, voici mes nombres^ (19/09/2010), sur lesquels les twittonautes me jaugent :

  • Je suis à l’origine de 1166 abonnements (following)
  • 1218 followers ont décidé de s’abonner à mes tweets
  • J’ai émis 9050 tweets (depuis mon inscription en Octobre 2009)
  • J’ai traité 1023 DM (Directs Messages)

B- Une twittonaute plutôt volubile depuis 3 mois

Certains m’ont fait remarqué que j’ai la fâcheuse tendance de polluer leur TL (Time Line) avec des tweets en nombre et rythme élevés. Ceci est plus particulièrement vrai pour ceux ont moins de 500 following parce qu’alors, ils peuvent passer la journée entière à ne lire que mes tweets (ce qui n’est pas le but non quand même il faut bien le dire). Et vous ? Si le cœur vous en dit, répondez à la question : Carole bouzille-t-elle votre TL ? Pour voter  et voir les résultats : http://poll.fm/292cp

A quoi me sert Twitter ?

  1. A effectuer la veille (concurrentielle, professionnelle et personnelle) d’informations utiles et des tendances émergentes sur mes mots clés :
    Gestion de la paie, GRH, SIRH, éditeurs de solutions RH, conseil RH, SaaS, Cloud, (web)Marketing, communication, réseaux sociaux, psychologie, recrutement + le reste
  2. A satisfaire ma boulimie de lecture et à alimenter ma curiosité sur certains sujets (je précise n’avoir pas la TV et n’écouter la radio que 30 minutes par jour en moyenne).
  3. A faire connaître mes blogs et gagner des clics en partageant mes liens.
  4. A rendre visible ponctuellement mon employeur dont le nom est pour l’heure encore associé au mien sur twitter.
  5. A faire la connaissance de personnes que je n’aurais sans doute jamais rencontrées dans la vie réelle.
  6. A échanger avec ces mêmes personnes et leur faire connaître mes avis ou ma manière de raisonner.
  7. A détecter les individus qui seront mes alliés professionnellement et/ou personnellement.
  8. A maintenir/améliorer mon niveau d’anglais en accoutumant mon esprit à des phrases approximatives et tournées en 140 caractères.
  9. A optimiser mes aptitudes initiales médiocres à la synthèse.
  10. A me forger une identité numérique reposant sur mes valeurs et mes centres d’intérêt.
  11. A trouver mon futur mari (véritable challenge naïf et sans doute utopique).

Ce que j’aime sur Twitter

  1. Les twittonautes qui ne se prennent pas (tout le temps) au sérieux et qui manient l’humour dans le respect d’autrui en dévoilant ainsi leur personnalité.
  2. Que mes following et followers me fassent rire avec des tweets humoristiques mais intéressants et jamais être vulgaires.
  3. Rigoler de mes propres tweets au moment de les rédiger et juste avant de les envoyer.
  4. Que leurs tweets m’apprennent de nouvelles choses (que je n’aurais jamais supposé apprendre dans la journée en me levant le matin).
  5. Que nos échanges soient à chaque fois une pierre supplémentaire à l’édifice du partage communautaire, de l’amitié…
  6. Que quelque soit l’heure ou le jour, une question trouve toujours une réponse ou encore un tweet soit retweeté.
  7. Que ça dégouline d’amour le jour du #FollowFriday mais surtout recevoir vos spéciales dédicaces #ff (qui m’encouragent à poursuivre).
  8. Que chaque nouveau following m’apporte son lot de surprises dans la phase de découverte.
  9. Qu’au fil des clics, grâce à mes following, je découvre de superbes sites et blogs contenant des plugins inconnus par exemple que je m’empresse alors de tester et d’intégrer parfois sur un de mes blogs.
  10. Alterner les tweets du registre professionnel (en journée ouvrée) et les tweets du registre personnel (en soirée et le week-end).
  11. Parce que c’est aussi bon pour mon narcissisme, j’aime :
    • Que mes gentils followers portent attention à ce que je suis, je pense, j’écris, je partage.
    • Recevoir leurs compliments, encouragements, gestes de réassurance.
    • Être à l’origine d’une mise en relation d’un follower avec un autre.

Ce que je n’aime pas sur Twitter

  1. Les individus égoïstes qui oublient qu’ils ne sont pas seuls au monde et qui parlent sans jamais vous lire, vous mentionner ni vous retweeter.
  2. Les individus narcissiques qui commencent tous leurs tweets par « moi, moi, moi, je, je je… » ou vaniteux (contents d’eux parce qu’ils ont franchi le seuil de xxx followers et se prennent pour une star).
  3. Les individus grossiers, mal-élevés, bêtement méchants avec les autres.
  4. Les DM publicitaires types envoyés dans les secondes ou minutes qui suivent le clic de following que vous venez d’offrir.
  5. Les spammeurs et robots dont la finalité est contestable et/ou les moeurs douteuses.
  6. Les individus qui réclament les RT (ReTweets) mais qui ne retweetent jamais les votres ou pire qui ne vous remercient pas une fois la demande satisfaite.
  7. Les avatars qui mettent trop les individus à leur avantage parce qu’ensuite il m’arrive d’être déçue lors de nos rencontres dans la vraie vie.
  8. Les personnes qui me sollicitent trop fréquemment en DM pour me demander des services en tous genres avec l’espoir que je me consacre instantanément et totalement à leur question, problème, demande.
  9. Les twittonautes qui me font perdre du temps en me suivant et en m’unfollow dans les minutes qui suivent (le record du délai le plus court – 1h – est actuellement tenu par @due_geek_Rtweet).

Articles liés au sujet sur d’autres blog

(merci @patageron pour ses liens ci-dessous) :

juin 23rd, 2010

Génération « information – addiction » & pathologies associées

by Carole Blancot

Parfois je me demande comment font les autres !
Dorment-ils aussi avec leur smartphone a proximité pour ne pas laisser passer THE information à traiter sans délai, LE mail auquel répondre immédiatement ? Vérifient-ils également d’une main fébrile la présence de leur téléphone dans leur sac ou dans leur poche si celui-ci n’a pas sonné ou vibré les 15 dernières minutes ? Ont-ils 3 bouquins inachevés dont la lecture est sans cesse interrompue ? Leur sacoche contient-elle chaque jour une dizaine d’articles à lire pour décider si oui ou non ceux-ci mériteront un traitement particulier ? Reçoivent-ils comme c’est mon cas 200 mails en moyenne par jour, 10 DM (directs messages) sur twitter, 15 messages en moyenne par jour par Viadeo et 8 sur LinkedIn ? Traitent-ils 4 appels téléphoniques entrants en moyenne ? Entretiennent-ils activement en complément de leur activité professionnelle 4 réseaux et 3 communautés qui drainent à elles-seules plusieurs centaines d’inputs quotidiens ?
Je ne parle même pas de la vingtaine d’outils informatiques maniés chaque jour pour une tâche différente et à laquelle on se connecte avec un mot de passe particulier. (En ce qui me concerne, mon capital ‘where & what’ caractérisant mon identité numérique recelle pas moins de 150 url pour 15 mots de passe différents) [Et après on s’étonne que je n’ai pas la télévision ! Mais quand donc voulez-vous que je la regarde. Je la regarderai sur iPad, voilà tout…]

Quand je lis ce qui suit, j’obtiens les premières réponses à mes questions… Et puis récemment, tandis que j’étais réveillée à 5h du matin, j’ai compris que certains, dont l’expertise et l’activité principale ont trait au Social Media, ont effectivement pour habitude de poster « Bonjour à tous » sur Twitter à cette heure si matinale. Il n’y a pas d’heure pour les relations virtuelles !

Génération d’addictions

Entre les wagons de mails, les tonnes de coups de fils, les monticules de dossiers, les sollicitations par messages instantanés, le « trop-plein » n’est pas loin. « Chaque salarié doit traiter dix à quinze fois plus d’informations aujourd’hui qu’au début des années 2000, » estime Jean-Pierre Testa, responsable de l’offre management des équipes à la Cegos. Dans le même temps, la sacro-sainte secrétaire qui filtrait, classait, organisait… – bref, permettait au manager de ne pas se laisser submerger – est en voie de disparition dans les entreprises. « Il faut trouver le subtil équilibre entre la nécessité d’être informé pour assurer une veille technologique ou le suivi de ses clients et celle de ne pas être noyé par l’information », prévient Loïc Lebigre, responsable emploi et formation à l’ADBS, association des professionnels de l’information.
Source

« Chaque semaine, je fais hospitaliser 2 ou 3 cadres noyés sous l’information »

Submergés par les mails, joignables à tout moment… les cadres sont constamment sous pression. « La profusion d’informations va au-delà de ce que peut supporter le corps humain », alerte Marie Pezé, docteur en psychologie et responsable de la consultation « souffrance au travail » à l’hôpital de Nanterre.

Capital.fr : Pourquoi le trop-plein d’informations est-il source de stress, voire de souffrances ?
Marie Pezé : Les nouvelles technologies de l’information ont un impact évident sur notre façon de travailler : il faut répondre dans l’instant, prendre des décisions au quart de tour. On ne peut plus s’organiser, ni prioriser ses tâches pour donner un sens à son travail. La boîte mail ou les sites de microblogging comme Twitter en sont les meilleures illustrations. Devenue le tonneau des Danaïdes, elle se remplit sans fin et à toute vitesse, ce qui finit par user très vite nos capacités cognitives. Le fonctionnement logique de notre cerveau change : notre concentration se fractionne, nous avons tendance à raisonner de plus en plus en mots-clés.

Capital.fr : Pourtant, cette course à la réactivité semble inéluctable…
Marie Pezé : On demande au manager de gérer et digérer toujours plus d’informations, d’être joignable 24h sur 24, donc de devenir un athlète de la quantité. Mais l’homme n’est pas une machine. Ces exigences dépassent ce que le corps humain peut supporter. La rétine de l’œil, par exemple, ne devrait pas lire 400 mails par jour, et pourtant ce seuil est souvent dépassé.

Capital.fr : Comment les managers font-ils face à cette surcharge d’informations ?
Marie Pezé : Très mal pour certains. Chaque semaine, je fais hospitaliser deux ou trois cadres en urgence dans un service psychiatrique pendant huit jours. C’est la solution pour qu’ils réussissent à déconnecter complètement, je leur confisque ordinateur et téléphone portable. C’est très efficace ! Ils sont souvent tétanisés car ils savent qu’ils laisseront passer des informations importantes et qu’ils risquent d’être pénalisés dans leur travail. Mais lorsqu’ils viennent me voir, c’est que leur surcharge de travail a dépassé la limite du supportable.

Capital.fr : Quels symptômes doivent nous alerter ?

Marie Pezé : Les pathologies de surcharge de travail se manifestent de différentes façons : irritabilité, troubles du sommeil, troubles alimentaires, perte d’acuité visuelle, problèmes de concentration, oublis (clés de voiture, numéro de carte bleue ou de sécurité sociale). Ne plus dire bonjour, au revoir, merci dans ses emails est tout aussi révélateur. Le manager est tellement obsédé par la masse d’informations qu’il doit encore traiter, qu’il en oublie les civilités de base. Lorsque le corps nous envoie ces signaux, il faut en parler à son médecin traitant. Sinon le risque de débordement est réel : agression des collègues, burn-out, voire suicide.
Source : www.capital.fr/ Propos de Marie Pezé recueillis par Arnaud Normand (12/05/2010).

mai 24th, 2010

@caroleblancot’s parade

by Carole Blancot

Un grand merci @jerickdevelle grâce à qui j’ai découvert cette nouvelle application Japonnaise (ISParade) parfaitement inutile et qui consiste à faire défiler en musique ou non, ses followers sur Twitter…

,


error: